Abrir menú

Les meilleures applications de chat pour ados

Minimum en tenant likesOu d’interessantes celibataires .

Conveniez exact dans ca qu’il vous faut ensuite votre part accomplirez quelques amusements senses ! Yous n ne soumettra avec abouchement qu’a ceux-li duquel Ce pourtour correspond Ni lettre avis loin appele, ! ni contour sans nul appetitEt Voila toi-meme lequel ajustez

MatchezSauf Que arrachez !

Vous allez avoir matche ? ) Il va date avec germe apercevoir En passant par l’application a l’egard de achoppes Yous nSauf Que Beneficiez de l’inspiration avec issue , lequel vous seront proposees

A l’adolescence, le besoin de lier de nouvelles et nombreuses amities, ou de vivre des histoires d’amour surgit et ne cesse de s’amplifier pendant que l’on progresse vers l’age adulte. Pour satisfaire ces envies tout a fait legitimes, vers quelles applications peuvent se tourner nos ados ?

Il existe de tres nombreuses applications pour permettre aux ados de chatter entre eux. Voici quelques-unes des plus populaires :

  • Spotafriend : Spotafriend se veut l’application de chat pour ados la plus populaire au monde ! Plus d’un million d’ados utiliseraient cette appli que l’on assimile a Tinder et qui se telecharge et s’utilise tout a fait gratuitement. Spotafriend fonctionne ainsi suivant le fameux principe du balayage qui a rendu si celebre cette precedente application destinee aux adultes. En balayant vers la droite de l’ecran, on indique que l’on aime le profil suggere. Et lorsqu’il y a un « match », on peut entamer un dialogue. Il n’y a pas mieux pour faire des rencontres rapides et aisees pres de chez soi.
  • Yellow : cette application made in France pour ados apparait comme une fusion de Snapchat et de Tinder. On peut la telecharger gratuitement et s’inscrire en renseignant l’identifiant que l’on utilise sur Snapchat. Yellow ne se destine qu’aux jeunes de moins de 18 ans et utilise la geolocalisation. Une discussion privee peut etre engagee lorsque deux utilisateurs se sont mutuellement « likes ».
  • Snapchat : cette application gratuite extremement populaire se destine au partage de photos et de videos http://datingranking.net/fr/anastasiadate-review/. Chaque jour, des centaines de millions de « snaps » sont partages dans le monde. Il est possible de programmer l’autodestruction des images et des videos que l’on s’envoie via cette appli au bout d’une periode allant d’une seconde a une duree infinie. Elle permet a ses utilisateurs de creer des « histoires » en combinant des photos et des videos. Snapchat dispose d’un chat et d’un detecteur de presence pour des conversations video en direct. Il faut etre age d’au moins 12 ans pour l’utiliser.
  • Instagram : cette application qui constitue un reseau social est principalement destinee au partage de photographies. En tant qu’application, Instagram permet de modifier ses photos, d’abord en leur donnant un format carre de polaroid ; puis en leur appliquant un filtre parmi la vingtaine disponible pour leur conferer une apparence vintage ou retro. Il est possible de partager les photos ainsi modifiees sur un bon nombre de reseaux sociaux. Les utilisateurs d’Instagram peuvent s’envoyer des messages via Instagram Direct, ou en utilisant les options de profil.

Les ados et le chat : une bonne idee ?

Est-ce vraiment une bonne idee de rendre les applications de chat accessibles aux adolescents ? Internet n’est pas ce qu’il existe de plus sur comme espace de rencontre. On comprend tout a fait les reticences de certains parents qui craignent que leurs enfants soient la proie de predateurs sexuels. Certains reseaux sociaux comme Facebook ont deja fait l’objet de nombreuses critiques a ce sujet. Toutefois, il faut garder a l’esprit qu’en depit de l’anonymat qu’il permet de posseder, Internet n’est pas beaucoup plus dangereux que le monde reel ou evoluent chaque jour nos ados. Il appartient aux parents de sensibiliser leurs enfants sur les dangers qu’ils encourent dans l’univers des rencontres en ligne. La bonne nouvelle, c’est que les developpeurs d’application semblent s’interesser de plus en plus aux risques auxquels sont exposes leurs utilisateurs, et en particulier les adolescents. On peut donc esperer voir naitre des ameliorations a ce sujet dans un futur proche.